prix-entrepreneuse-2014-paulette-a-bicyclette-finaliste.jpg

Finaliste du Prix de l'Entrepreneuse 2014 !

Le 29 janvier 2014 s'est tenue la remise du Prix de l'Entrepreneuse 2014, concours national de créatrices d'entreprises, sous le Haut Patronage du Ministère du Droit des Femmes. J'ai eu la joie et la fierté de faire partie des toutes dernières finalistes... et la déception de ne pas être LA gagnante.

Ce n'est que partie remise : si Paulette à Bicyclette est aujourd'hui une marque reconnue, en pleine et forte croissance, c'est en grande partie parce que je ne suis pas du genre à baisser les bras. Comme nombre d'entrepreneurs je suis terriblement pugnace et tenace. 100 fois j'ai voulu tout arrêter, reprendre un travail salarié, et 101 fois j'ai remis mon coeur à l'ouvrage. Parce que ce que je fais a du sens à mes yeux. Parce que la route de la joaillerie éthique est une évidence pour moi, alliant création et participation à rendre le monde meilleur.

Suite à cette soirée de remise du Prix (organisé par Nora Esnault de Activ'Couture et coordonné par Stéphanie Will de SW&vous, que je remercie infiniment), j'ai eu envie de partager avec vous mon parcours d'entrepreneuse. Pas à titre d'exemple (j'ai beaucoup trop de défauts pour ça), simplement pour vous dire d'où je viens.

prix-entrepreneuse-2014-pauletteabicyclette-finaliste.jpg
(V'là Paulette au Prix de l'Entrepreneuse, tout à gauche avec les longs cheveux et le pull gris clair)

7 ans de réflexion : mon parcours d'entrepreneuse


Aucun entrepreneur dans ma famille. Encore moins de joaillier ou bijoutier. Un milieu modeste, des enseignants, des ouvriers, des employés. Une très chouette famille, mais pas du tout entrepreneuse. Donc... quand j'annonce que je lance mon entreprise (après avoir été prof, puis fait une école de comédie puis de clown, oups), imaginez la tête de mes proches ("Tu n'as pas démissionné de l'Education Nationale au moins ??"), se raccrochant à l'idée que je pourrais toujours redevenir prof en cas d'échec.
Pas de mentor entrepreneur en vue dans l'entourage pour me prendre sous son aile. Pas non plus de love money à investir, rien d'autre que le fond de ma poche, très allégé en outre par mes velléités théâtrales. Un mari pas franchement emballé par l'idée d'être marié à une entrepreneuse (et on le comprend, ce n'est pas une sinécure), mais qui me soutient tout de même de son mieux.

Les débuts ont - malgré cela - été faciles. Très vite j'ai pu me salarier, vivre de ma créativité, faire travailler une autre créatrice en plus.

Au bout de 4 ans, les choses se sont corsées. Paulette n'était plus vraiment à la fête. Pendant presque deux ans, tous les jours j'ai pensé à tout laisser tomber. Je ne savais plus par quel bout prendre les choses pour redresser la barre. Mes prix étaient inadaptés et n'avaient pas suivi la forte hausse du cours des métaux précieux mais je n'arrivais pas à les monter. Je travaillais d'arrache-pied, sans compter mes heures, pour presque rien (voire moins que rien). Faute de place en crèche j'ai longtemps gardé mes filles tout en travaillant. Bilan : épuisement et découragement.

IMG-003.jpgMais, de l'endive bretonne, je n'ai pas que la couleur (cf. ce portrait pris par Greg Finck) : privée de lumière, elle parvient tout de même à maturité. J'ai remis en cause mes préjugés, présupposés, mauvaises habitudes, doutes... rencontré des "accélérateurs de particules entrepreneuses", entamé une réflexion de fond sur "pourquoi je fais Paulette à Bicyclette", mis à profit les précieux conseils de mon prof de joaillerie...

C'est ainsi que la 7è saison de Paulette à Bicyclette s'est enfin faite sous le signe du renouveau, de la confiance, et la 8è saison s'annonce sous le signe de la cohérence et de l'essentiel.

Certes je vous ai un peu chanté le couplet de la self-made woman. Je ne l'avais jusqu'ici jamais fait, mais j'ai réalisé ce 29 janvier que ce n'était finalement pas si courant parmi les entrepreneurs qui réussissent, et que c'est ma réalité. Quand on baigne dans un milieu d'entrepreneurs, de gens qui osent, qui pensent ambitieux, qui n'ont pas peur de l'argent... on ne se rend pas compte à quel point une partie du chemin est déjà faite. Et comme beaucoup d'entrepreneurs j'ai vécu une traversée du désert. Je n'en tire aucune honte, j'y ai puisé du courage.

Finalement, finalement, ces "freins" de départ ont forgé mon mental d'entrepreneur dans l'acier trempé.
Mon mari me le disait depuis si longtemps, mais nul n'est prophète en son pays n'est-ce pas ? Cela m'a pris du temps avant d'oser, de voir grand, de ne plus avoir peur de la réussite. 7 ans exactement. 7 ans de réflexion... Qu'il est difficile de sortir de sa zone de confort et de ses croyances...

2014 : en route vers l'essentiel.

En 2014 Paulette à Bicyclette propose des bijoux de valeurS et agrandit son équipe, avec de nouvelles petites mains pour me seconder à la fabrication, à la gestion des commandes et à l'accueil des futurs mariés à l'atelier, parce que vous êtes toujours plus nombreux à m'accorder votre confiance pour la réalisation de vos alliances, dans une démarche éco-consciente.
En route vers les sommets, en route vers l'essentiel ! La joaillerie (la vie ?) est bien plus belle quand elle est éthique et responsable.

PS : Un grand merci à toutes les copines entrepreneuses qui sont des battantes aussi (je suis désolée, j'ai très peu de copains entrepreneurs, ce n'est pas par misandrie), qui réinventent chaque jour leur métier, à la recherche de sens, d'une plus grande cohérence, de leur juste place, de l'équilibre subtil travail/vie familiale... Merci de votre soutien, vous êtes aussi une source de réconfort dans les galères et d'inspiration.


Transformez vos émotions en bijoux essentiels

alliance-constellation-pierre-eco-responsable-ethique-paulette-a-bicyclette.jpg
Alliance Adanelle, or rose éthique 18 carats rainurée, incrustée de diamant et moissanites.

alliance-ethique-argent-or-recycle-martele-sable-erell.jpgbague-nuage-argent-brosse-mat-pauletteabicyclette.jpg
Alliances larges avec effet sablé et martelé // Bague Nuage en argent recyclé brossé.

2014-02-04_13.44.40.jpg
Ce que j'ai fait tout juste ce matin : des maquettes en cire pour une commande d'alliances sur mesure, avec texture écorce d'arbre